upaf quick contact

Contactez nous toto@gmail.com 0041 22 728 11 90
Open Panel

UPAF Recherche sur notre site

Upaf
-------
-------
-------
-------
-------

Cours de langue

Cours de langue

INTRO

Aujourd’hui, de par la grande diversité des migrations auxquelles elles sont confrontées, les sociétés européennes en général et Suisse en particulier sont de plus en plus ancrées dans la multiculturalité. Cette évolution vers la diversité culturelle passe aujourd’hui pour un signe de modernité. En Suisse, nation qui s’est construite sur cette base, le phénomène s’inscrit dans un prolongement historique. Nation multiculturelle, la Suisse se reconnaît ainsi quatre langues nationales qui constituent à la fois un socle de son identité et un gage de sa tolérance culturelle malgré les différences.

La reconnaissance et la valorisation de ces différences, notamment linguistico-culturelles, est au cœur du présent programme dirigé notamment sur les jeunes populations.

D’une manière générale, les jeunes issus de l’immigration ou ayant un parent d’origine migrante sont souvent confrontés dans les sociétés européennes à des problèmes de repères identitaires ainsi qu’à un besoin de connaissances plus pointues sur l’Afrique et ses multiples facettes et enjeux. Parmi ces connaissances la langue occupe une très grande place, tant par son potentiel de communication (avec la famille restée au pays et/ou en visite ici) et d’ancrage tant dans sa communauté qu’au sein de la communauté suisse dans toute sa diversité. L’exemple des communautés plus importantes comme les Espagnols, Italiens, Portugais, Turcs ou Albanais, le démontre suffisamment. Car au sein de ces communautés, en plus de parler en famille la langue d’origine, plusieurs enfants et jeunes sont drainés vers des structures extérieures. Leurs parents les encouragent ainsi à suivre des cours pour une meilleure connaissance de leur langue et de leur culture comme un élément de leur construction identitaire, à la fois en lien avec leurs origines et avec la Suisse.

Au déficit de repères culturels et de connaissances linguistiques susceptible de contribuer à perturber profondément leur évolution harmonieuse dans la société d’accueil, correspond ainsi un déficit de structures de formations pouvant combler ce premier déficit. Car, ni l’école publique, ni d’autres institutions (publiques ou privées) n’arrivent à offrir les formations nécessaires propres à pallier à ces déficits.

Toutefois, l’apprentissage des langues africaines ne peut intéresser que les seuls jeunes d’origine africaine. Autant les autres jeunes d’origine non africaine que les adultes de toutes origines peuvent y trouver leur compte pour des raisons privées, professionnelles ou autres. A toutes et tous, l’UPAF offre cette opportunité de les mettre au contact avec des enseignants de qualité prêts à se dévouer pour elles/eux.